“A Day in the Life” with Montreal Abstract Artist Françoise Issaly

Françoise Issaly, est une artiste peintre rempli de créativité et d’aventure, ainsi qu’une mère extraordinaire qui, depuis toujours, m’ouvre les yeux à ce que signifie être une artiste.

Né en France, elle a toujours eu le désir de partir et d’explorer le monde. Son premier grand rêve étant le Canada. Françoise incorpore son côté artistique à sa passion de visiter le monde. Ces œuvres évoluent à travers des “séries” qui varient en fonction de son environnement. Des « crop-circles » aux cigales, Françoise explore le changement de la familiarité du quotidien. Elle a approche très scientifique, et poursuit sa recherche jusqu’à qu’elle soit satisfaite d’avoir exploré tous les possibles. Elle porte une grande attention aux détails et chaque trait peint est une intention calculée et voulue.

Sa capacité en tant qu’artiste d’être vraie et fidèle à elle-même, de refléter son parcours de vie à travers son art et sa passion, donne une vision pure et sans filtre de ce qu’elle est en tant que personne. Sa grande vulnérabilité est difficile à partager avec le public, mais de rester fidèle à elle-même malgré cette difficulté est probablement ce qui signifie d’être artiste.

– Écrit par Sébastian Ferry-Issaly, fils et musicien.

Françoise Issaly
Françoise Issaly, artiste peintre
Françoise Issaly
J’aime les grands ciels purs de Montréal, et du Canada en général. Il y a là quelque chose qui m’émerveille à chaque fois lorsque je reviens. Un espace infini au-dessus de nos têtes. J’aime marcher les yeux vers le ciel. Cette photo a été prise dans Côte-des-neiges l’hiver dernier.
Les écorces de platanes que je collectionne pour mes compositions. Je les ramasse, répertorie, et en découpe des formes en papier moins fragiles, que j’utilise ensuite pour réaliser mes compositions.
A mon atelier de Shanghai cet été, en train de travailler sur ma toile « Tout respire la vie »
J’aime me promener en fin de journée lorsque le soleil s’apprête à se coucher. Je prends toujours beaucoup de photo. Là, c’est juste à côté de chez moi en Chine.
Françoise Issaly
Vue de mon nouvel atelier sur les toits des immeubles voisins et surtout sur le grand ciel bleu.
Françoise Issaly
Deux exemples des œuvres photographiques de la série sur laquelle je travaille en ce moment, et que j’expose à l’Alliance Française de Hangzhou à partir du 16 septembre 2023.

***

Dans quel quartier es-tu ?

Lorsque je suis à Montréal, J’habite dans Côte-des-Neiges. Cela fait des années que je vis dans ce quartier et je m’y sens vraiment chez moi. Je pense que le côté multiculturel de Cotes-des-Neiges y est pour beaucoup, mais aussi la beauté du quartier; j’aime les parcs, il y a beaucoup d’arbres et en même temps il y existe un vrai sentiment de quartier.

C’est d’ailleurs très symbolique d’une certaine manière puisque c’est le quartier de la diversité et cela participe à mon parcours personnel à travers le monde. C’est aussi pour cela que je suis particulièrement heureuse de faire partie de la vingtaine d’artistes qui sont invités à célébrer les 20 ans du Cari, et de leur travail de soutien envers les nouveaux arrivants en général, et les artistes en particulier. Les 9 œuvres qui seront exposées lors de cet expositions ont été créées cet hiver, dans mon atelier de Montréal. Il s’agit de 9 collages, de petits formats, très intimes. Chacun est comme un morceau de mon histoire personnelle, de mes périples et de ma quête de soi.

Actuellement, je vis entre Montréal et la Chine, où j’ai aussi un atelier. J’aime pouvoir partager mon temps entre les deux pays, cela me donne le sentiment d’élargir mon espace. Lorsque je reste trop longtemps dans un endroit, j’ai l‘impression que les murs se referment sur moi. Alors je repars. C’est comme si je mélangeais les cartes pour donner au hasard une chance de me surprendre.

J’aime avoir l’opportunité de participer à des résidences d’artistes, cela me permet aussi de découvrir de nouveaux lieux. Au printemps dernier, j’ai eu la chance de partir en faire une en Alberta, à Gushul residency, dans un petit village au pied des montagnes, et j’ai ainsi pu découvrir une région du Canada que je ne connaissais pas, et aussi me concentrer sur un projet d’écriture que je voulais réaliser depuis des années.

Que fais-tu?

Je suis une artiste contemporaine multidisciplinaire. Mon médium est avant tout la peinture, mais je fais aussi du dessin, des collages, des installations et de la photo (parfois aussi de la vidéo). Je me concentre sur l’abstraction, tout en allant chercher des références qui sont en lien avec mon enfance et les divers lieux où j’ai choisi de vivre au fils des ans. C’est comme si je tissais une toile reliant tous les différents éléments de ma vie en passant par la France (d’où je suis originaire), Le Canada (Montréal, Toronto), Les États-Unis (La Californie), l’Asie (Malaise, Thaïlande), et la Chine en particulier.

J’aime explorer, que ce soient les pays ou les différents motifs qui m’interpellent visuellement. Dans mon approche artistique, je travaille de manière sérielle, explorant les possibilités esthétiques de formes et motifs qui m’attirent. Ces séries durent plusieurs années et je me laisse guider par les différentes possibilités qui s’offrent à moi. Par exemple, dans ma plus récente série (La série Athéna), j’ai réalisé œuvres sur toiles, sur papier, mais aussi des œuvres tridimensionnelles, dont des armures, des cœurs recouverts d’écorces, de pierres et de verre, ainsi que des photos retravaillées numériquement.

Sur quoi travailles-tu actuellement?

Actuellement, je travaille sur une série d’œuvres abstraites puisant à la fois dans mon enfance dans le sud de la France, et dans mes pérégrinations en Chine. Je prends les formes des écorces de platanes (qui sont présents en France et en Chine aussi) et créé des compositions abstraites. Je superpose, colle, découpe, et remet ensemble ces formes que je collectionne et répertorie. Cela donne une série de peintures, dessins, et aussi une série de photos que je retravaille pour créer des œuvres. Ce sont principalement ces œuvres que je vais exposer à mon expo solo à l’Alliance Française de Hangzhou, en Chine à partir du 16 septembre et jusqu’au 15 octobre 2023.

J’y présente une toute nouvelle série d’œuvres créées à partir des photos que j’ai prise lors de ma résidence d’artiste à la Swatch Art Peace Hotel Residencies, l’an dernier.

Je viens récemment de changer d’atelier, et cela a toujours un effet plus ou moins profond sur le travail même. Un atelier n’est pas un simple espace, et cela me prend toujours un certain temps avant d’y trouver mes nouveaux repères. Je place et déplace les meubles, en fonction de la lumière de l’espace et de la vue. A Montréal mon atelier se trouve dans St-Henri et j’ai choisi un atelier qui a un arbre devant la fenêtre. Ici, en Chine mon nouvel atelier a une vue sur les toits des autres immeubles et sur le grand ciel ouvert.

Où pouvons-nous trouver votre travail?

Mon travail est représenté par la Galerie Uno à Québec, et à la galerie Holarte à Hangzhou, en Chine. Sinon, il est aussi possible de trouver mes œuvres sur mon site web. On peut aussi me suivre sur Instagram.

Je participe régulièrement à des expositions, et on a récemment pu voir mes œuvres à Milan, ainsi qu’en Thaïlande.

 

About Emilea Semancik 74 Articles
Emilea Semancik was born in North Vancouver. Emilea has always always wanted to work as a freelance writer and currently writes for the Vancouver Guardian. Taking influence from journalism culture surrounding the great and late Anthony Bourdain, she is a recipe author working towards publishing her own series of books. You can find her food blog on Instagram: